Un député de la coalition au pouvoir a déposé une motion au parlement pour la destitution du président de la Cour suprême.

Ngunjiri Wambugu s’insurge contre l’annulation des résultats de la présidentielle du 8 août par le juge David Maraga. Il accuse le juge d’être l’architecte d’un « coup d’Etat judiciaire » contre le président sortant Uhuru Kenyatta. Selon lui, l’invalidation des résultats relève d’une « bourde judiciaire ». Le député proche du pouvoir estime que le juge Maraga aurait injustement influencé certains de ses collègues de la Cour suprême.

Ngunjiri Wambugu demande à la Commission des affaires judiciaires d’ouvrir une enquête sur le comportement du chef de la Cour suprême et de le licencier.
Le président Uhuru Kenyatta a par la suite publiquement traité le juge Maraga et ses collègues « d’escrocs ».

Ce qui est contraire à la réputation dont jouit ce juge de 66 ans décrit par ses pairs comme un magistrat droit et ferme qui ne se laisse pas intimider.
Le président Kenyatta a promis de réformer la Cour s’il était réélu le 17 octobre prochain.
Mais selon la constitution kenyane, le chef de la Cour Suprême ne peut être révoqué sauf en cas d’incapacité mentale ou physique, de violation des règles professionnelles, entre autres.

(Visited 47 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *