Bénin : Adrien Houngbédji annonce son départ

Me Adrien Houngbédji s’apprête à quitter la tête du Prd au prochain congrès prévu pour la fin de cette année. L’intéressé l’a annoncé lui-même à quelques ténors du parti, et préparerait en douceur sa succession.

Une figure majeure de la classe politique béninoise de la génération post-conférence nationale, prendra sa retraite politique à la fin de cette année. Selon des sources concordantes internes au Prd, Me Adrien Houngbédji a annoncé à certains de ses proches son départ de la tête du parti à l’issue du prochain congrès du parti qui se prépare actuellement. Décision personnelle souffle-t-on au sein du parti. « Le président n’a consulté personne, il nous l’a juste annoncé », précise un baron du parti.

Si  cette nouvelle du retrait de Me Adrien Houngbédji n’est pas connue du grand public, elle n’est qu’un secret de polichinelle pour les barons et militants chevronnés du parti. Après avoir gardé de main de « maître » le parti depuis 27 ans, Me Adrien Houngbédji a décidé enfin de partir, certainement contrarié par le score peu honorant du parti dans ses fiefs traditionnels de l’Ouémé et du Plateau, lors de la dernière élection présidentielle, mais aussi débordé par le travail.

Il doit gérer en sa qualité de président une Assemblée nationale très politique et surtout très absorbante, mais aussi par la gestion des affaires courantes d’un grand parti.

Entre débats parlementaires, conclaves du bureau de l’Assemblée nationale, voyages, réunions politiques pour les chantiers du Prd, et enfin représentations de la fondation qui porte son nom, Me Adrien Houngbédji n’a plus assez de temps pour lui-même. C’est trop pour un homme de 75 ans.

Lors du dernier congrès du parti, il avait souhaité prendre sa retraite avant que des militants, majoritaires, ne le contraignent à rester un peu. Cette fois-ci, il semble décidé à partir, mais pourrait être contraint à rester au cas où les militants vont l’y obliger, n’ayant pas trouvé quelqu’un de « bien » pour le remplacer.

Succession enrhumée

Car les noms qui circulent pour la succession ne font toujours pas l’unanimité. On susurre à bon droit sur

(Visited 51 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *