ONU : Robert Mugabe se moque de Donald Trump en le comparant à Goliath (Vidéo)

L’assemblée générale de Nations Unies session 2017 va laisser des souvenirs impérissables pour les prochaines générations. En effet, les Chefs d’Etat et de délégations présents ont eu droit à des discours mémorables. Au nombre de ceux-ci, celui du président du Zimbabwé.

Corée du nord : Donald Trump critique sans ménagement la Chine

Donald Trump avait lors d’un discours menacé de détruire totalement la Corée du nord. Son homologue français avait lui appelé au dialogue. Alpha Condé avait de son côté signifié le ras-le-bol de la communauté africaine face à la représentativité du continent au sein de l’instance internationale. Le président nigérian Muhammadu Buhari avait pour sa part dénoncé le massacre des Rohingyas.

Robert Mugabe tacle Donald Trump et son envie de détruire la Corée du nord

A ces discours solennels s’ajoute désormais celui de Robert Mugabe. Le président zimbabwéen connu pour son franc-parler et ses rapports tumultueux avec les puissances occidentales a une fois encore frappé. Lors de son discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies, le président Mugabe a décidé de s’en prendre au président américain dans un langage empreint de parabole. Pour lui, le message était clair, il faut cesser de vouloir mettre à mal la paix dans le monde:

Certains d’entre nous étaient… embarrassés, sinon effrayés, par ce qui semblait être le retour du géant Goliath biblique (…) Avons-nous un retour de Goliath au milieu de nous, qui menace l’extinction d’autres pays?  Et puis-je dire au président des États-Unis, monsieur Trump, souffler votre trompette de manière musicale pour la marche vers les valeurs de l’unité, de paix, de dialogue (…) , que nous avons toujours défendues et qui sont bien écrits dans notre très sacré document, la Charte des Nations Unies ”  a lancé Robert Mugabe à l’attention du président américain

Il a également critiqué l’initiative du retrait de l’accord de paris sur le climat annoncé par Donald Trump, rappelant que notre propre existence dépendait de cela.

(Visited 92 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *