Bénin:L’OPPOSITION PARLEMENTAIRE S’ORGANISE CONTRE LA RÉVISION CONSTITUTIONNELLE DE TALON

Elle a décidé d’adresser une lettre au président de la République pour le mettre face à ses responsabilités quant aux “risques” de cette révision constitutionnelle.
Les scènes de révolte qui ont émaillé la rentrée parlementaire sur le projet de révision constitutionnelle à l’Assemblée ne vont pas s’estomper de sitôt. Elles constituent, en fait, une deuxième tentatives de l’opposition parlementaire pour faire barrage au “coup de force de l’oligarchie pour accaparer toutes les richesses du pays”, selon les députés de l’opposition. Ainsi, les principaux animateurs de la campagne de rejet constitutionnel se concertent et comptent s’organiser davantage pour mener leur bataille contre “la loi de mise à mort de l’économie nationale”.
Cette semaine, les travées de la basse du Parlement étaient encore animées par les opposants de la révision constitutionnelle. Fermes et décidés, des députés de l’opposition se sont réunis pour se concerter sur la suite à donner à leur action de protestation. La réunion a permis aux présents de débattre de la nécessité d’élaborer une feuille de route commune, qui leur permettra de capitaliser cette dynamique et faire bloc contre cette révision constitutionnelle. Selon un des députés présents à la réunion, “toutes les propositions pour bloquer le projet ont été mises sur la table”. Notre interlocuteur explique que le groupe voudrait interpeller le chef de l’État, à travers une lettre ouverte, “pour qu’il retiré le texte”, car “il sera le responsable des conséquences de cette loi”. Cette proposition, émise déjà par les députés de l’opposition, a finalement eu l’aval des autres formations de l’opposition parlementaire. Il a ajouté qu’il est “prévu d’autres actions de contestation”.
Interrogée sur la nature de ces actions de protestation qu’ils comptent mener, notre source a indiqué qu’au-delà d’un mouvement à l’intérieur de l’hémicycle, “un mouvement de rue n’est pas à écarter”. Avec cette décision, l’opposition s’engage à mettre à contribution le citoyen pour faire barrage au texte qui sera validé par la majorité parlementaire. Par ailleurs, les députés présents ont décidé d’interpeller la cour constitutionnelle, pour bloquer le texte. “Il est de notre devoir de les mettre au parfum des dangereuses dispositions contenues dans le projet de loi”, explique-t-on.
L’initiative prise par l’opposition parlementaire pour faire bloc solidaire contre ce projet de révision constitutionnelle , en mettant de côté les divergences idéologiques, est inédite et compte s’inscrire dans la durée. Elle rejoint, ainsi, les multiples tentatives de fédérer l’opposition autour d’une “idée” pour peser sur l’échiquier et parvenir à imposer une autre orientation que celle décidée et conçue par un pouvoir qui veut recourir à des procédés “illégaux” pour faire voter un projet de loi controversé.

Felix Simon Tchabi pour un Bénin de nos rêves

(Visited 43 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *