Bénin : vers l’exclusion de Sébastien Ajavon de toutes les élections ?

 

Une note de service du Directeur Général des Impôts vient mettre L’homme d’affaire Sébastien Ajavon   dans une condition inconfortable. Sébastien Ajavon ayant promis de mettre la barre très haute pour les présidentielles prochaines a désormais du souci à se faire.

Pour cause la nouvelle condition de délivrance du quitus fiscal au profit des candidats à une naturalisation ou à un poste électif et au profit des contribuables sollicitant une suppression ou radiation auprès des tribunaux, ne semble pas favorable pour lui. Dans sa note n’914/MEF/DC/SGM/DGI , le Directeur Général des Impôts a précisé que la délivrance de cette pièce maîtresse pour la validation de la candidature des aspirants à un poste électif doit se faire par lui ou son adjoint. En termes clairs, le quitus fiscal doit désormais porter la signature du Directeur Général des impôts ou celle du Directeur Général Adjoint des impôts.

Il est vrai que la note concerne en général tous ceux qui se retrouvent dans les événements énumérés, mais il ne serait pas exagéré de voir que l’homme d’affaires Sébastien Ajavon, devenu politicien est le plus touché par cette note. Pour le simple fait que ce dernier, patron de la société Comon Sa, est en contentieux fiscal avec les services fiscaux. Et au-delà de cet aspect, nul n’ignore la nature  des rapports entre l’homme et le Président de la République , Patrice Talon qui en réalité a nommé le Directeur Général des impôts et son adjoint. Ces éléments réunis montrent combien de fois , Sébastien Ajavon une concurrence de taille pour le Président Patrice Talon qui est désormais un potentiel candidat pour les échéances électorales de 2021. Pour techniquement écarté son vis-à-vis de la course , il lui suffira d’agir sur les difficultés de ce dernier avec les services fiscaux. Ce qui ne permettra à ce dernier de rentrer en possession de son quitus fiscal.

Néanmoins, des possibilités s’offrent à Sébastien Ajavon pour contourner cet élément perturbateur, qui pourrait l’empêcher de mettre la barre très haute. Il faudra désormais se retirer de la gestion des sociétés en conflit fiscal avec l’État béninois . Ainsi, il serait désormais considéré comme un simple citoyen, ce qui pourrait le mettre à l’écart des difficultés entre les sociétés concernées et l’État. La Cour Constitutionnelle, une fois saisie pourrait également servir à dénouer la situation. Et ici, un argument va peser dans la balance, cette prérogative dont s’arrogent désormais le Directeur Général des impôts et le Directeur Général Adjoint des impôts, pouvait être assumée par d’autres cadres de la Direction Général des impôts. C’est parti donc pour une bataille, aussi bien politique que judiciaire. Sébastien Ajavon, visiblement très motivé pour la compétition électorale de 2021 ne va certainement pas se laisser avoir aussi facilement, et sortir du jeu sans avoir été sur la ligne de départ.

(Visited 87 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *